L'immobilier : le choix de l'investisseur intelligent

Immovillage à BATIBOUW

Mardi 10 octobre 2017 — Acquérir son propre bien reste le rêve du Belge. Et plus de 70 % de nos compatriotes le réalisent, même si les espaces sont de plus en plus petits et et le plus souvent en ville pour respecter son budget. La tendance crée de nouveaux marchés pour les promoteurs immobiliers et les entreprises de construction. BATIBOUW 2017 s'inscrit dans ce mouvement avec une nouvelle initiative : l'Immovillage. Le concept rassemble différents secteurs de l'immobilier et offre ainsi un éclairage unique sur le marché.

Que toutes les entreprises de la construction et de la rénovation soient présentes cette année encore au Palais 8 de BATIBOUW est essentiel, car le marché de la construction de logements dans notre pays est en pleine évolution. Ce ne sont plus les constructeurs particuliers qui prennent l'initiative, mais plutôt les entreprises de construction et les promoteurs immobiliers. En 2017, une habitation est bien différente d'une habitation d'il y a dix ans : les splendides demeures et villas avec jardin cèdent la place aux appartements, aux habitats groupés et autres solutions de logement intelligentes.

Un tremplin financier

Le Belge est le dernier des Européens à encore se loger « en grand ». Sous l'impulsion des jeunes générations, les choses commencent toutefois à changer. Comme les aînés, les jeunes diplômés et ceux qui se lancent dans la vie active choisissent plutôt la ville. Les jeunes sont prêts à vivre dans un espace plus petit pour une meilleure qualité de vie. Un studio, un petit appartement ou une petite maison offrent l'espace financier nécessaire pour profiter de la détente et des possibilités que la ville propose. Cette évolution des mentalités se constate également dans la superficie moyenne des nouvelles constructions. La surface moyenne d'un appartement oscille aujourd'hui autour de 85 m² et de 150 m² pour une maison, ce qui amène la moyenne générale à quelque 100 m².

Une autre raison explique cet exode vers la ville : le budget disponible des candidats-acquéreurs n'a pas augmenté de manière proportionnelle aux prix de l'immobilier. De plus, les banques ne prêtent plus que 70 à 80 % de la valeur totale du bien. L'achat d'une habitation nécessite donc un apport propre important, et le jeune public ne dispose pas (toujours) de ces moyens. Malgré cela, l'investissement dans l'immobilier reste une bonne décision à l'heure actuelle. L'immobilier continue à offrir de meilleurs rendements que la plupart des produits financiers. Pour les jeunes, l'investissement immobilier constitue par ailleurs un beau tremplin pour l'acquisition ultérieure d'une habitation familiale lorsqu'ils entameront la phase suivante de leur vie.

Immovillage

L'évolution du marché oblige les entreprises de construction classiques à faire preuve de créativité. Certains d'entre eux deviennent promoteurs immobiliers. D'autres cherchent des concepts de construction créatifs ou se spécialisent dans la rénovation pour répondre aux mutations. Le Palais 8 de BATIBOUW offre au visiteur la possibilité de s'informer en détail sur tout ce qu'il est possible d’entreprendre aujourd’hui.

En complément, BATIBOUW 2017 accueille le nouvel Immovillage, un véritable village immobilier dans le hall Princesse Astrid. Celui-ci rassemble tous les secteurs sous un même toit et met en lumière le marché de l'immobilier, tant pour les professionnels que pour les particuliers. Les visiteurs peuvent y trouver efficacement toute l'expertise et les informations utiles sur le monde de l'immobilier dans un seul et même espace. En outre, une visite est une excellente opportunité pour les agents et promoteurs immobiliers de se mettre en relation avec leurs collègues du secteur, mais aussi de faire découvrir leur entreprise ou de présenter leurs nouvelles initiatives. Les personnes intéressées peuvent parcourir l'Immovillage à l'aide d'un itinéraire tracé.