Immobilier : nous logerons-nous « différemment » à l'avenir ?

Vendredi 28 septembre 2018 — Les prestations énergétiques des habitations et bâtiments sont sans cesse au cœur des débats depuis des années. Mais l'année écoulée a soulevé une question encore bien plus importante, pour autant que cela soit possible. Comment s'accommoder de l'espace disponible, aujourd'hui et à l'avenir ? L'Immovillage de BATIBOUW, qui occupe le hall Astrid dans son intégralité, donne l'opportunité aux divers acteurs de l'immobilier de formuler leur réponse à ce défi crucial.

La tendance est claire : faire plus avec moins d'espace. Les entrepreneurs et promoteurs immobiliers privés en sont plus que jamais conscients. Qui plus est, cette tendance est clairement d'actualité. En 2000, la surface moyenne des nouvelles constructions était encore de 160 m². Aujourd'hui, elle est de 133 m² en Flandre et de 129 m² en Wallonie. On constate cette même tendance pour les appartements : il y a deux ans, un appartement neuf faisait en moyenne 85 m², pour à peine 75 m² aujourd'hui. Construire du neuf, cela revient dans une large mesure à habiter dans un espace plus restreint.

Nouveaux marchés  
Nous construisons toujours plus petit, et cela est dû aux prix élevés des terrains à bâtir. Ce n'est cependant pas la seule raison : nous préférons plus souvent la ville. Et les promoteurs immobiliers s'empressent d'anticiper. Diverses anciennes zones industrielles de notre pays deviennent des zones d'habitations : prenons par exemple les cas des Oude Dokken à Gand, du Blauwe Boulevard à Hasselt ou de la zone du canal de Bruxelles. Ces lieux subissent une métamorphose et attirent particulièrement les non-citadins. Les zones délabrées et terrains intercalaires inutilisés font place à des appartements modernes destinés à un large public, des jeunes qui se lancent dans la vie aux cinquantenaires à la recherche d'investissements rentables.

Être propriétaire reste intéressant 
Une chose est sûre : notre façon de vivre peut évoluer à souhait, l'immobilier reste un excellent investissement. Et dans le cas des Belges, ils ne sont plus à convaincre : 2016 fut une année record pour l'immobilier belge. 2017 a également connu une augmentation des transactions de 0,8 pour cent, et ce, grâce à l'optimisme des Belges résultant d'une économie attrayante. Il ressort d'une récente étude que le prix d'une maison moyenne en Flandre a augmenté de 23,1 pour cent ces dix dernières années. Par ailleurs, les habitations sont devenues plus abordables grâce à l'inflation et à des taux d'intérêt historiquement faibles.

Conseils personnalisés         
En d'autres termes : si vous décidez de construire, de rénover ou de rechercher un investissement malin dans l'immobilier, c'est le moment. Les conditions proposées par les banques sont plus intéressantes que jamais et l'offre des entrepreneurs et promoteurs immobiliers est toujours davantage en harmonie avec les besoins du futur. BATIBOUW profite de cette conjoncture exceptionnelle pour réunir particuliers et professionnels dans son Immovillage. Une opportunité à ne pas manquer pour tous ceux qui s'interrogent sur l'immobilier.