BATIBOUW VIRTUEL : "IL FALLAIT TENTER L’EXPÉRIENCE !"

BATIBOUW VIRTUEL : "IL FALLAIT TENTER L’EXPÉRIENCE !"

La version virtuelle du salon BATIBOUW s’est achevée ce dimanche 7 mars

Ce projet audacieux avait été lancé en réponse à la crise sanitaire qui empêchait la tenue du salon dans son format traditionnel. Comment mettre en ligne le plus grand salon de Belgique qui rassemble d’année en année près de 900 exposants et plusieurs centaines de milliers de visiteurs qui arpentent l’ensemble des halls du Heyzel, transformés pour l’occasion en Mecque de la construction, de la rénovation et de l’aménagement du « chez soi », si cher aux cœurs des belges ?

Il fallait prendre le risque ; il fallait innover. Nul autre salon belge n’a tenté ce pari audacieux.

BATIBOUW tient à remercier chaleureusement les quelque 200 exposants qui l’ont suivi et qui ont été présents, sur le Net, durant toute la semaine écoulée, pour accueillir les internautes venus « visiter » la plate-forme virtuelle mise en ligne par FISA, la société qui organise BATIBOUW. L’objectif était en effet de recréer l’essence d’un salon : pour les visiteurs, présenter une variété d’offres leur permettant de trouver la réponse la plus adéquate à leur projet de construction, de rénovation ou d’aménagement et, pour les exposants, identifier des clients potentiels porteurs d’un projet à court ou moyen terme.

Le « salon virtuel » devait ouvrir ses portes (tout aussi virtuelles…) le samedi 27 février dernier. La plate-forme informatique qui supportait le projet avait été bâtie par la société BRUSSELS EXPO (propriétaire des halls d’exposition du Heyzel). FISA avait reçu toutes les assurances de fiabilité et de robustesse et, de fait, les nombreux checks réalisés avant la date fatidique s’étaient révélés positifs. Hélas, à l’heure d’être confrontée à l’expérience grandeur nature, la plate-forme s’est révélée incapable de fonctionner. Près de 43.000 visiteurs ont, au cours de ce weekend noir, tenté en vain d’accéder au salon virtuel.

Il a fallu attendre lundi 1er mars au matin pour que la plate-forme fonctionne enfin, quoiqu’avec encore de nombreux bugs inadmissibles. La dynamique était brisée.

FISA tient à présenter ses excuses envers les exposants et les visiteurs à juste titre déçus par ce couac technique. La déficience de BRUSSELS EXPO a lourdement plombé une initiative ambitieuse et novatrice.

Il n’en demeure pas moins qu’un certain nombre d’enseignements positifs sont à tirer.

Les visiteurs ont donné une cote moyenne de 4.2/5 par rapport aux interactions qu’ils ont eu avec les exposants dans la quête d’informations concernant leurs projets de rénovation et/ou de construction.

La pertinence du salon tant d’un point de vue B2C que B2B sort, elle aussi renforcée de l’exercice virtuel puisque 85% des visiteurs étaient des particuliers et 15% des professionnels. Les centres d’intérêts des visiteurs sont en parfaite adéquation avec le marché de la construction actuel, puisqu’une grande partie des requêtes portaient sur les aménagements d’intérieur, tels que cuisines, salles-de-bains et revêtements de sols.

Malgré les difficultés rencontrées par ce « salon virtuel », une présence renforcée de BATIBOUW sur Internet s’impose. Certes, l’édition 2022 du salon renouera avec une présence « physique » dans les halls d’exposition de Bruxelles, pour un BATIBOUW traditionnel qui réjouira tous les visiteurs frustrés de l’édition manquée de 2021. Mais, les enseignements tirés de l’expérience de cette dernière semaine conduiront à la mise en place d’une véritable offre hybride avec une présence « virtuelle » tout au long de l’année. Les contours de celle-ci doivent encore être affinés mais il est clair que la marque « BATIBOUW » est une référence unique en Belgique pour tout ce qui concerne la construction, le rénovation et l’aménagement. Le modèle hybride sera une cohabitation entre un « BATIBOUW VIRTUEL » durant toute l’année et un salon « physique » une fois par an, sous un format certes, classique mais embarquant toute une série de nouveautés que permet le monde virtuel.

« Il fallait tenter l’expérience, même si, en raison des problèmes informatiques rencontrés, dus à la défaillance d’un sous-traitant, celle-ci s’achève en demi-teinte. Les équipes de FISA, sous la direction de Frédéric François et Frédéric Devos ont fait un travail remarquable. Leur enthousiasme a permis d’ouvrir un nouvel espace de développement pour BATIBOUW. Le prochain rendez-vous est certes le salon de 2022, qui se tiendra du 19 au 27 février mais aussi très bientôt dans une présence virtuelle tout au long de l’année » a déclaré Philippe Lhomme, président de FISA, la société qui organise BATIBOUW.
Caroline Mouzon Project Manager, Two cents
A propos de BATIBOUW 2022

A propos de FISA

FISA fait partie de DEFICOM GROUP, actif dans les métiers de la communication, des médias et des loisirs. Le groupe FISA est spécialisé dans l’organisation de grands salons nationaux et d’événements. La mission du groupe FISA est d’apporter à ses visiteurs une réelle expérience. FISA a débuté en 2003 avec l’acquisition du célèbre salon de la construction BATIBOUW et a ensuite progressivement élargi son offre avec le salon COCOON, le Salon de l’Alimentation, le Salon des Vacances et l'évènement de networking dédié aux patrons des plus grandes entreprises belges et européennes ‘Spice Up Success’, ainsi que des salons professionnels Spring Expo, PRObuild, InstallPRO et PROJECT. Chaque année, les salons organisés par FISA attirent des centaines de milliers de visiteurs à Brussels Expo.